Une « image à renversement » par Baker

Baker, « Image à renversement », La Jeunesse illustrée, n° 199, 16 décembre 1906. Source : Gallica.bnf.fr
> Cliquer ici pour la voir inversée <

 
L‘amateur de Gustave Verbeek aura probablement reconnu l’image ci-dessus. Elle ressemble en effet à celle qui illustre la couverture de l’anthologie du dessinateur paru chez Horay en 1977 : Dessus-Dessous. Celle-ci reprenait le contenu d’une case de The Upside-Downs Little Lady Lovekins and Old Man Muffaroo (1903-1905), fameuse bande dessinée dont chaque planche lue dans un sens se prolonge dès lors qu’on la retourne.

 

Gustave Verbeek, The Upside Downs of Little Lady Lovekins and Old Man Muffaro, « A Fish Story », Sunday Record-Herald (Chicago), 31 juillet 1907.
Source : © SFCGA – San Francisco Academy of Comic Art Collection, The Ohio State University Billy Ireland Cartoon Library & Museum.

 

Mais à bien y regarder, il ne s’agit pas exactement de la même image. Elle est l’oeuvre de Baker (Alfred Zantzinger Baker Sr, 1870-1940), dessinateur d’origine américaine, qui s’est fortement inspiré de la case de Verbeek pour sa planche publiée dans La Jeunesse illustrée du 16 décembre 1906.

A propos de Baker, on sait peu de chose. Selon le Dico Solo, il collabore à la presse illustrée française (Le Rire, Fantasio, etc.) entre 1902 et 1914. Baker donne ses « Images à renversement » dans La Jeunesse illustrée, de façon ponctuelle, dès le n° 170 du 27 mai 1906. Elles seront reprises en 1913-1914 dans la revue pour enfants Diabolo Journal composée de planches précédemment publiées dans La Jeunesse illustrée. Il semble que celle que nous reproduisons soit la seule directement recopiée des Upside Downs.

Baker pousse le principe de son « image à renversement » jusqu’à la signature de son nom qu’il double d’un autre Baker inversé. Mais que l’on ne s’y trompe pas. Notre planche n’est pas une nouvelle tentative de traduction en français des Upside Downs originellement parus entre 1903 et 1905 dans le Comics Supplement du New York Herald  ((Dans un précédent article, nous avions reproduit la page du Petit Journal illustré de la jeunesse d’avril 1906, soit quelques mois auparavant notre planche ci-dessus, qui reprenait deux images d’une planche de la série de Verbeek.)).

Les planches de Baker s’inscrivent dans la tradition des images à double sens des XVIIIe et XIXe siècles  ((Pour quelques exemples de ces doubles portraits, voir le blog de Jean-Pierre Dionnet qui reproduit ceux illustrant l’introduction de l’anthologie The Upside Down World of Gustave Verbeek: Complete Sunday Comics (1903-1905), Sunday Press Books, 2009 : http://www.humano.com/blog/l-ange-du-bizarre/31.)). Elles n’appartiennent pas vraiment au médium bande dessinée. Même quand elle est composée d’une suite de deux images à retourner (voir exemple ci-dessous), la page retournée n’a aucun lien narratif avec la première. Ces œuvres n’en restent pas moins détonantes dans cette revue enfantine réputée pour la rigidité des formes de ses histoires en images.

 

 Baker, « Image à renversement. Le Jockey et le dentiste », Diabolo Journal, n° 1, 8e année, 4 janvier 1914. Source : Töpfferiana.
> Cliquer ici pour la voir inversée <


Mise à jour du 21 mars 2013 :  En complément de cet article, une sélection d’images à renversement de Baker parues dans La Jeunesse Illustréehttp://www.topfferiana.fr/?p=8636

Mise à jour du 6 avril 2013 : Correction du nom complet de Baker, grâce aux informations de Marco Graziosi.

.