Maestro, encore !

ban_caran-d'ache-maestro2


Dispersé à sa mort lors de la vente aux enchères de son atelier, Maestro, le « roman dessiné » inachevé de Caran d’Ache, n’en finit pas de ressurgir, morceaux par morceaux. Nous présentons aujourd’hui une dizaine de pages inédites, qui viennent s’ajouter à celles que nous avions précédemment évoquées. Ces nouvelles planches refont surface aujourd’hui, notamment à l’occasion d’une récente vente aux enchères parisienne 1.

Ces pages ne modifient pas la trame générale du récit et correspondent pour la plupart à des croquis connus et conservés dans le fonds du Cabinet des dessins du Musée du Louvre. Nous les détaillons à la suite en suivant la chronologie établie par Thierry Groensteen dans la version reconstituée et éditée en 1999 par le musée de la bande dessinée.

caran-d'ache-maestro-p122
Caran d’Ache, Maestro, c. 1894, p. 122. Source : Couteaubegarie.com

La première planche ci-dessus, paginée 122 par Caran d’Ache, fait partie du chapitre III de Maestro 2. Elle vient combler le trou entre la page 62 et 63 (Maestro, 1999). Le jeune musicien est attablé avec sa famille d’adoption : l’homme qui l’a acheté à ses parents naturels, sa femme attendrie par l’enfant et, en face, son professeur de piano. Dans le fond, un serviteur affolé accoure les bras en l’air. La nouvelle qu’il apporte va briser l’harmonie de ce tableau, à l’image du coup de tonnerre qui s’abat depuis le numéro de la page : un émissaire du roi vient réclamer l’enfant.

 

caran-d'ache-maestro-0aLa planche ci-contre fait partie d’une séquence de pages manquantes 3. Les deux jeunes personnages noirs sont des laquais qui se tiennent à l’arrière du carrosse du ministre du roi, et qui le suivent dans ses différents déplacements. Ils sont les protagonistes de scènes secondaires qui ne semblent pas avoir de conséquences sur l’histoire principale. Mais le déroulement de leurs péripéties reste encore flou, seuls quelques fragments les mettant en scène sont aujourd’hui connus 4.

Pendant les trajets du ministre, les deux serviteurs semblent abuser d’une bouteille de vin pendant leur service, voyageant chaotiquement sous les effets de l’alcool, comme le laissent penser des croquis du Louvre 5. Chargé avec le jeune musicien, le carrosse repart au palais du roi, non sans chahut6. A l’arrivée, un supérieur convoque les deux laquais pour les punir de leur comportement 7. La page mise aux enchères vient très probablement clore cette histoire : les deux garçons promis à des coups de bâtons arrivent à s’enfuir.

 

caran-d'ache-maestro-p169
Caran d’Ache, Maestro, c. 1894, p. 169. Source : Couteaubegarie.com


La séquence ci-dessus, paginée 169 par le dessinateur, est également l’une des pages manquantes de l’édition de 1999 : elle s’insère entre les 88 et 89 de celle-ci. Pendant son sommeil, les doigts du jeune prodige se crispent et continuent à jouer du piano dans le vide. Dans les pages suivantes, son domestique aura l’idée de poser des poids sur ses mains pour les immobiliser 8.

caran-d'ache-maestro-0b
Caran d’Ache, Maestro, c. 1894. Source : Couteaubegarie.com


Les cinq dessins de la planche ci-dessus sont les esquisses du début manquant de la séquence dans laquelle le domestique du maestro effectue divers achats en vue de préparer leur fuite. Les trois images de gauche forme une première suite et s’insèrent entre les p. 94 et p. 95 (Maestro, 1999) : le domestique montre son laisser-passer au garde, puis, heureux de se retrouver à l’extérieur, consulte sa liste de course. Les deux dessins de gauche sont une version alternative de la p. 97 (Maestro, 1999), dans laquelle l’homme de main du musicien achète des vêtements à un marchand 9

 

caran-d'ache-maestro-0c
Caran d’Ache, page de Maestro, c. 1894. Source : Couteaubegarie.com


Ce magnifique dessin en pleine page est à replacer après la fuite du palais, à la suite de la page 105 (Maestro, 1999), quand le maestro et son domestique partent voyager autour du monde. La scène se passe dans un décor de montagnes escarpées, les deux voyageurs semblent assommés par la torpeur d’un soleil de plomb. L’étrange charrette qui les transporte ressemble à un cube parfait, que l’on retrouve p. 106 et 107, tout comme le globe terrestre que le domestique tient dans ses mains. Ce cube cache une machine à transformation pouvant, d’un simple clic sur un bouton, prendre la forme d’une charrette, d’un piano, d’un abri ou encore d’un traineau, comme le suggérent les dernières pages reproduites dans la version imprimée de Maestro (p. 112 à 116).

 

caran-d'ache-maestro-p164     caran-d'ache-maestro-p166

Ces deux pages numérotées 164 et 166 par Caran d’Ache 10, dont nous ne connaissions que les esquisses, font partie d’une séquence qui se place au début du chapitre IV : le jeune maestro est pris sous la protection d’un roi passionné de musique, mais piètre interprète, avec lequel il doit subir d’interminables duos musicaux. Nous renvoyons à notre précédent article sur la page numérotée 166 appartenant à cette suite de planches, et qui avait ressurgi il y a quelques années.

 

caran-d'ache-maestro-x3
Caran d’Ache, page de Maestro, c. 1894. Source : Couteaubegarie.com


Cette autre suite de trois pages encrées 11 se situent plusieurs années après la précédente séquence, les personnages ayant  vieilli. Les planches sont composées selon le même schéma : elles se divisent en deux scènes simultanées. Dans la partie inférieure, se trouve le sujet principal : le maestro est au piano et accompagne le roi, assis sur son trône, jouant de différents instruments (saxophone, violon et tuba). Dans la partie supérieure, la scène apparaît dans un encadrement en trompe-l’œil imitant une page percée : le domestique du garçon, ne s’occupe plus des tâches ménagères comme dans la précédente séquence, mais étudie cartes, atlas et mappemonde probablement en vue d’organiser leur futur voyage à travers le monde. Ce trois pages se placent vers la p. 91 (Maestro, 1999) qui en est une autre variante dans laquelle le roi joue de la harpe.

 

caran-d'ache-maestro-0d
Caran d’Ache, page de Maestro, c. 1894. Source : Coll. privée


Communiquée par un collectionneur, la page ci-dessus s’insère entre la page 103 et 104 (Maestro, 1999) : le roi, ayant attendu en vain que le musicien se présente pour une énième séance de musique, monte jusqu’à l’appartement du maestro 12. Mais celui-ci s’est déjà échappé du palais…

La reconstitution de cette oeuvre inachevée de Caran d’Ache se poursuit et nous continuerons à publier toute nouvelle page qui sera portée à notre connaissance.

 

 

****

Maestro : pages et esquisses en ligne

Toutes les pages encrées et les esquisses de Maestro connues aujourd’hui sont consultables en ligne : celles du fonds Caran d’Ache conservées au musée de la bande dessinée d’Angoulême et ayant servi à la version imprimée éditée en 1999 sont visibles sur le site de la Cibdi ; les esquisses et feuillets manuscrits provenant du legs Moreau-Nélaton sont disponibles sur le site du département des Arts graphiques du musée du Louvre : http://arts-graphiques.louvre.fr (Entrer « Caran d’Ache » dans le moteur de recherche en sélectionnant « Œuvres » puis classer par numéro d’inventaire pour tomber directement sur les documents relatifs au Maestro).

Sur ce roman inachevé de Caran d’Ache, on pourra lire « Maestro : chronique d’une découverte » par Thierry Groensteen (synthèse, revue et complétée, des textes parus dans Neuvième Art n° 4, 7 et 9 en 1999, 2002 et 2003), ainsi que nos précédent articles sur le sujet.

Enfin, une vidéo de la collection Phylactère est consacré à cet album de Caran d’Ache :

.

.

  1. Sauf mention contraire, les planches présentées proviennent des lots 199.quat et 199.quint de la vente « Bande dessinée franco-belge » organisée par Coutau-Bégarie le 13 mai 2017 à Paris. []
  2. Une esquisse de cette page se trouve dans le fonds du Cabinet des dessins du Musée du Louvre : RF 8571, Recto. []
  3. Deux étapes d’esquisses de la planche ci-dessus sont conservées dans les collection du Louvre : RF 8594 et RF 8611. []
  4. Leurs têtes illustrent la page de titre du chapitre III et ils figurent également dans la page du rêve du maestro : esquisse du Louvre RF 8601. Ils apparaissent pour la première fois à la page 47 (Maestro, 1999) : sur cette planche, leur panier-repas attaché à l’essieu du carrosse attire l’intérêt de deux chiens. Ces derniers suivront le carrosse jusqu’au palais du roi (p. 48, esquisse du Louvre RF 8562 et p. 60 à 62), réussissant à voler un poulet aux deux laquais. []
  5. Voir les esquisses RF 8561, RF 8563 Recto et et RF 8563 Verso. []
  6. Esquisses du Louvre RF 8577. []
  7. Esquisses du Louvre RF 8610 []
  8. Une esquisse de cette page est conservée au Louvre : RF 8599, Recto. []
  9. Cette suite de cinq dessins est à rapprocher de trois esquisses du Louvre : RF 8492, RF 8493 et RF 8546. []
  10. Celle de gauche a été vendue aux enchères, dans un lot, à Montignac-Lascaux par Galateau Pastaud le 23 août 2015 ; celle de droite est apparue récemment sur eBay. []
  11. L’ordre de ces trois pages se déduit par le nombre inscrit sur le dos des volumes de partitions du roi et qui augmente à chaque planche. []
  12. L’esquisse de cette page conservée au Louvre : RF 8515. []

2 commentaires

  • Ariel Herbez dit :

    Merci de m’abonner à votre passionnante newsletter.
    A. Herbez

  • koch dit :

    Bonjour,

    Je travaille à la rédaction du magazine « Chroniques » à la Bibliothèque nationale de France et nous souhaiterions prendre contact avec vous. Pourriez-vous me contacter à l’adresse mail renseignée ?

    Merci d’avance
    Cordialement

Répondre à koch Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *