Ressources

Ami chercheur ou simple amateur de bandes dessinée sdu XIXe siècle, vous trouverez ici les liens vers les versions numérisées d’ouvrages, de revues, de textes et d’autres sources dont il est question dans les articles publiés sur Töpfferiana.

1. Ouvrages de référence :

— Arsène Alexandre, L’Art du rire et de la caricature, Librairies-Imprimeries Réunies, Paris, 1892.

— Emile Bayard, La Caricature et les caricaturistes, Delagrave, Paris, 1900.

— Adolphe Brisson, Nos humoristes, Société d’édition artistique, Paris, 1900.

— Frank L. Emanuel, The Illustrators of Montmartre, A. Siegle, London, 1904.

— John Grand-Carteret, Les Mœurs et la caricature en Allemagne, en Autriche, en Suisse, Paris, Westhausser, 1885.

— John Grand-Carteret, Les Mœurs et la caricature en France, Paris, Librairie Illustrée, 1888.

L’Album. Les maîtres de la caricature, Librairie Jules Tallandier, 1902.

— Henri Beraldi, Les graveurs du XIXe siècle. Guide de l’amateur d’estampes modernes (12 volumes).

Inventaire du fonds français après 1800. Bibliothèque nationale de France, Département des estampes et de la photographie.

The Image of France, 1795-1880. Index des images, gravures, lithographies, photographes, etc., publiées en France et inscrites au dépôt légal en France. Sources : La Bibliographie de la France (1811-1880), Le Journal général de l’Imprimerie (1810-1811), ainsi que le registre manuscrit du dépôt légal des imprimés (1795-1811).


2. Revues et journaux numérisés,
contenant des histoires en images, et dont il est question notamment dans nos articles de la catégorie « Revues illustrées » :


Revues françaises

La Caricature (1881-1904)

L’Eclipse (1868-1876)

Le Figaro – Tous les lundis du 2 décembre 1895 au 14 mai 1906, Caran d’Ache donna au Figaro une grande page de dessins. Voir nos articles sur le sujet.

Le Grelot (1871-1903)

Le Journal amusant (1856-1933)

Le Journal pour rire (1848-1855)

La Lune (1865-1868)

Le Petit Français illustré (1889-1905)

Le Rire (1894-1903)

Le Pêle-Mêle (1895-1930)

La Semaine des enfants (1857-1876)

Mon Journal (1881-1925)


Revues allemandes

Fliegende Blätter (1807-1877)

Jugend (1896-1940)

Simplicissimus (1896-1944)


Revues autrichiennes

Kikeriki ! (1821-1918)

Wiener Caricaturen  (1882-1921)

Der Floh (1870-1919)

Die Bombe (1871-1925)



3. Articles et textes en ligne :

— Leonardo De Sá, Chronologie des histoires en images de Rodolphe Töpffer.

— Camille Filliot, « L’invitation au voyage dans les premières bandes dessinées d’expression française : une excursion dans le corpus graphique du XIXème siècle », Neuvième art 2.0, mis en ligne en août 2012.

— Thierry Groensteen, « Gustave Doré, pionnier de la bande dessinée » Texte inédit à lire sur le site personnel de l’auteur.

— Thierry Groensteen, « Töpffer scénariste », extrait de Daniel Maggetti (dir.), Töpffer, Albert Skira, Genève, mars 1996, p. 279-292. Texte à lire sur le site personnel de l’auteur.

— Thierry Groensteen, « De l’art séquentiel à l’art ludique », revue en ligne Textimage, Varia  3, Hiver 2013.

— Patricia Mainardi, « The Invention of Comics », Nineteenth-Century Art Worldwide, Spring 2007, Volume 6, Issue 1.

— Frédéric Paques, « La bande dessinée en Belgique francophone au XIXe siècle », revue en ligne Comicalités, mis en ligne le 10 février 2012.

— Susan Pickford, « L’image excentrique et les débuts de la bande dessinée : Gustave Doré et Les Dés-Agréments d’un voyage d’Agrément (1851) », revue en ligne Textimage, Varia  1, automne 2007.

— Thierry Smolderen, « Les bandes dessinées du Graphic et de l’Illustrated London News », Neuvième art 2.0, mis en ligne en janvier 2012.

— Philippe Willems, « Rhétorique texte/image, minimalisme et jeux de perspective : l’héritage de Cham », revue en ligne Comicalités, mis en ligne le 18 avril 2014 mis en ligne le 18 avril 2014.


4. Base de données, de documents numérisées, etc.
:

Les esquisses et les feuillets manuscrits du Maestro de Caran d’Ache (legs Moreau-Nélaton) ont été numérisées et sont disponibles sur le site du département des Arts graphiques : http://arts-graphiques.louvre.fr (Entrer « Caran d’Ache » dans le moteur de recherche en sélectionnant « Œuvres » puis classer par numéro d’inventaire pour tomber directement sur les documents relatifs au Maestro). A ce sujet, lire nos articles sur Maestro, le roman éparpillé


— Un ensemble de plus de 200 dossiers d’imprimerie de l’Imagerie artistique de la maison Quantin a été acquis par le Musée de la bande dessinée d’Angoulême en 2002. La Cité internationale de la bande dessinée et de l’image s’est attaquée à la numérisation de ce fonds Quantin. Aujourd’hui, dessins originaux et épreuves d’imprimerie sont visibles sur le site de la Cité : http://collections.citebd.org/quantin/. Préfigurant cette mise en ligne, le site Aliénor (site du Conseil des Musées de Poitou-Charentes) propose un dossier d’introduction qui permet d’en savoir davantage sur cette imagerie : www.alienor.org/articles/quantin1/index.htm. A ce sujet, lire notre article sur l‘Imagerie artistique de la maison Quantin


— Le site museuminzicht.be propose des scans de l’importante collection de feuilles volantes de la Maison d’Alijn (près de 3000), le Musée folklorique de Gand. On y retrouve ainsi de nombreuses planches en français et en néerlandais des grandes maisons d’imageries :

– Pellerin (Epinal),

– Quantin (Paris),

– Gangel (Metz),

– Imageries Réunies (Jarville-Nancy),

– Vagné (Pont-à-Mousson),

– Gordinne (Liège),

– Brepols (Turnhout)

– Wentzel (Wissembourg).


Malheureusement, la recherche dans ce fonds est réduite à un mot-clé… Aller sur la page suivante : http://www.museuminzicht.be/public/collecties/objecten/index.cfm?zoekmode=eenvoudig. Dans le premier champ, choisir « Het Huis van Alijn (Gent) et taper un mot-clé au choix : p. e., le nom d’une imagerie ou d’un artiste, ou « volksprent » pour accéder à l’ensemble des feuilles de cette collection.


— La bibliothèque numérique Gallica propose en ligne un important fonds d’image d’Épinal, à travers plus de 1 300 exemples produits entre 1810 et 1934. Parmi celles-ci, plus de deux cents planches de la célèbre la série d’images supérieures dite Série aux armes d’Épinal réalisée par la maison Pellerin de 1889 à 1914.


— Le Musée de l’Image d’Epinal propose une partie de son important fonds en consultation : http://webmuseo.com/ws/musee-de-l-image/app/report/les-collections.html

.

Alfred Le Petit, « Les Caricaturistes à la douzaine ».

image_pdfimage_print