Dans les pages du « Jugend »


J. B. Engl, « Wenn sie den Stein der Weisen hätten… », Jugend, n° 52, 26 décembre 1896.
Source : © Universitätsbibliothek Heidelberg – digi.ub.uni-heidelberg.de


La revue illustrée Jugend, (« jeunesse » en français), née à Munich en 1896, est connue pour être l’initiatrice du jugendstil, cette esthétique qui, au tournant du XXe siècle, fut l’équivalent germanique de l’Art nouveau 1.

Dans ses pages, Jugend multiplie les genres, les styles et les techniques, tant littéraires que graphiques : les histoires en images font partie de cet arsenal dès le premier numéro. Mais seulement une douzaine de planches furent publiées pendant la première année de l’hebdomadaire allemand. August von Meissl (1867-1926) et Josef Benedikt Engl (1867-1907) en sont les principaux auteurs. Elles disparaîtront complètement par la suite. Seul Bruno Paul (1874-1968) semble avoir relevé le nouveau défi esthétique avec sa planche « Croquet » publiée dans le numéro du 19 décembre 1896. Cette essai restera sans lendemain. L’association de l’histoire en images et du jugendstil aura fait long feu.

Bruno Paul, « Croquet », Jugend, n° 51, 19 décembre 1896.
Source : © Universitätsbibliothek Heidelberg – digi.ub.uni-heidelberg.de



Henry Albrecht, « Liebe in Wörishofen », Jugend, n° 1 et 2, 1896.
Source : © Universitätsbibliothek Heidelberg – digi.ub.uni-heidelberg.de


J. B. Engl, « Die beiden alten Kampfhähne Udo und Hadebrand », Jugend, n° 17, 25 avril 1896.
Source : © Universitätsbibliothek Heidelberg – digi.ub.uni-heidelberg.de


J. B. Engl, « Der Triumph des Realismus», Jugend, n° 25, 20 juin 1896.
Source : © Universitätsbibliothek Heidelberg – digi.ub.uni-heidelberg.de


August von Meissl, « Der Apfelschuss », Jugend, n° 62, 8 février 1896.
Source : © Universitätsbibliothek Heidelberg – digi.ub.uni-heidelberg.de


August von Meissl, « Centaurendroschte », Jugend, n° 52, 26 décembre 1896.
Source : © Universitätsbibliothek Heidelberg – digi.ub.uni-heidelberg.de


August von Meissl, « Wie der Porträtmaler Crapülinski… », Jugend, n° 5, 1er février 1896.
Source : © Universitätsbibliothek Heidelberg – digi.ub.uni-heidelberg.de



Comme Simplicissimus, l’autre grande revue munichoise de la Belle Époque 2, Jugend ouvre volontiers ses colonnes à des auteurs et dessinateurs français 3 On ne s’étonnera donc pas de trouver ci-dessous une planche d’Albert Guillaume — Le dessinateur spécialiste de la grande bourgeoisie connaît alors son heure de gloire en France. Plus surprenant, Jugend accueille dans son premier numéro une planche de Jossot, dont nous ne connaissions pas d’incursion dans le registre de la littérature graphique.

Gustave Henri Jossot, « Les Habits de nos habits sont nos habits », Jugend, n° 1 et 2, 1896.
Source : © Universitätsbibliothek Heidelberg – digi.ub.uni-heidelberg.de


Albert Guillaume, « On y va deux, on en revient trois », Jugend, n° 7, 15 février 1896.
Source : © Universitätsbibliothek Heidelberg – digi.ub.uni-heidelberg.de


En bonus et pour conclure, l’évolution du vélo à travers les âges vue par Julius Diez :


Julius Diez, « Entwickelung des Radfahrsports », Jugend, n° 36, 4 septembre 1897.
Source : © Universitätsbibliothek Heidelberg – digi.ub.uni-heidelberg.de

  1. La totalité de la revue Jugend (1896-1940) est consultable sur le site de la bibliothèque de l’université d’Heidelberg. Pour une présentation de cette revue, lire l’article  de Laurence Danguy sur le site Caricatures et Caricature : http://www.caricaturesetcaricature.com/article-11234156.html []
  2. Voir notre précédent article présentant un florilège du Simplicissimus []
  3. Les principaux dessinateurs de la revue française Le Rire participent ainsi au Jugend : Lucien Métivet, Felix Vallotton, Charles Léandre, Adolphe Willette, Georges Delaw, ou encore Théophile Alexandre Steinlen. Le premier numéro de la revue allemande annonce la collaboration de Caran d’Ache, mais celle-ci ne se fera pas. []

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>