Il y a 100 ans, la mort de Caran d’Ache

 Portrait de Caran d’Ache par Cappiello, extrait de 70 dessins de Cappiello, Floury éd., 1905. Source : Töpfferiana

 

Il y a tout juste 100 ans, le 26 février 1909, Caran d’Ache s’éteignait à Paris à l’âge de 50 ans. Depuis plusieurs années, la neurasthénie, compliquée d’une affection du cœur, avait annihilé le dessinateur. Caran d’Ache avait abandonné le dessin depuis plusieurs années mais avait renoué avec le succès à la fin de sa vie grâce à la fabrication de jouets en bois originaux.

Arsène Alexandre, critique d’art, spécialiste de la caricature et directeur artistique de la revue Le Rire, écrit à son propos dans Le Figaro du 27 février 1909 : « Caran d’Ache fut un talent français entre tous. Son vrai nom était Poiré. En 1858 il était né de parents français, en Russie, où s’était passée son enfance, et le pseudonyme qu’il choisit résumait sa vocation, son talent et son procédé ce mot signifie crayon, en russe, et Caran a été vraiment, du crayon, un des maîtres les plus originaux et les plus importants de notre temps. » Pour lire la suite de cet article du Figaro, cliquer ici.

Quelques mois, le corps du dessinateur est levé au cimetière de Clairefontaine dans les Yvelines. Là, un monument offert par les souscriptions de ses amis et admirateurs a été érigé sur sa tombe.

 

 

Les Lundis, la suite

Entamé précédemment, le dépouillement du Figaro se poursuit. Retrouver ci-dessous la suite des contributions hebdomadaires que Caran d’Ache fournit au quotidien en 1896. Pour en savoir plus sur ces Lundis, cliquer ici.

 

  Caran d’Ache, « Panem & Circences ! », Le Figaro du 20 janvier 1896.

 

« Les Lundis de Caran d’Ache » dans Le Figaro — Janvier et Février 1896 :

 – 6 janvier 1896 : « Le jour des Rois »

13 janvier 1896 : « Poing fermé et main ouverte »

20 janvier 1896 : « Panem & Circences ! »

27 janvier 1896 : « Les trois bergers, le troupeau et le chien, fable »

3 février 1896 : « Sarcey contre Cadet »

10 février 1896 : « La suppression de la tribune »

17 février 1896 : « Un jour de fête »

Numéro exceptionnel du 16/17/18 février 1896 : « Le carnaval »

24 février 1896 : « Mars est-il habité ? »

 

(A suivre…)

 

Mise-à-jour du 17-03-2009 : Cet article traduit en italien par Massimo Cardellini : « Cento anni fa moriva Caran d’Ache » est consultable sur Letteratura&Grafica.

 

 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *