Les Lundis de Caran d’Ache (V)

Les amateurs du Maestro se réjouiront : après l’imagerie Quantin et les cahiers de Saint-Ogan, le prochain fonds de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image à être numérisé sera celui de Caran d’Ache (1858-1909).

En attendant, voici la suite des « Lundis de Caran d’Ache » publiés dans Le Figaro, avec aujourd’hui les planches d’août, septembre et octobre 1896. On remarquera dans cette série la planche du 31 août 1896 (« Le soldat-automobile ») où, chose rare, le dessinateur se met lui-même en scène dans son atelier. Et ce n’est pas forcément à son avantage ! Bedonnant et frivole, « l’incomparable artiste » jette sur lui un regard ironique qui n’a rien de la certaine distinction souvent évoquée par ses contemporains.

Pour en savoir plus sur ces « Lundis », voir notre article sur le sujet. Pour lire les précédentes pages, cliquez ici.

– 3 août 1896 : La ballade du Kiosque

cda-figaro-18960803

 

– 10 août 1896 : Le cocher et le clubman

cda-figaro-18960810

 

– 17 août 1896 : Un pieux mensonge

cda-figaro-18960817

 

– 24 août 1896 : Pôle Nord ? (Ce qu’on y voit peut-être)

cda-figaro-18960824

 

– 31 août 1896 : Le soldat-automobile

cda-figaro-18960831

 

– 7 septembre 1896 : Cours professionnels

cda-figaro-18960907

 

– 14 septembre 1896 : Impressions d’Allemagne

cda-figaro-18960914

 

– 21 septembre 1896 : A propos des bottes… de cheval. Nouvelle méthode de dressage en dix temps.

cda-figaro-18960921

 

– 28 septembre 1896 : Paris fin septembre (Avant la veillée des Armes)

cda-figaro-18960928

 

– 5 octobre 1896 : Demain !… (La veillée des Armes)

cda-figaro-18961005

 

– 12 octobre 1896 : Après !…
cda-figaro-18961012

 

– 19 octobre 1896 : Migration d’oiseaux
cda-figaro-18961019

 

– 26 octobre 1896 : L’hiver futur à Paris
cda-figaro-18961026

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *