Les dessinateurs allemands du Fliegende Blätter et Benjamin Rabier

Benjamin Rabier n’a jamais caché l’influence déterminante qu’a eue la revue humoristique allemande Fliegende Blätter sur son style. Le jeune dessinateur y a collaboré à ses tout débuts, dans les années 1890. Il s’inspirera en retour des animaux humanisés et de la mécanique des gags imaginés par ses collègues allemands pour se forger un style personnel et trouver sa place dans la presse illustrée française. Certaines des planches que Rabier donna à l’Imagerie d’Épinal sont l’illustration même de ces mouvements d’influences et de réinterprétations qui s’opèrent des deux bords du Rhin et caractérisent plus généralement les histoires en images du XIXe siècle.

Nous proposons ici la vidéo de la conférence « Les dessinateurs allemands du Fliegende Blätter et Benjamin Rabier » donnée le 27 novembre 2015 au musée de l’image d’Epinal, lors des Rencontres de l’image surle thème « Une image ne meurt jamais ».

 

 

 

Quelques-unes des images présentées lors de cette conférence :

 


La Wachkyrie, dessin de Rabier sur les camions du régiment du Ravitaillement en viande fraîche (RVF), vers 1917.

 


Adolf Oberländer, « Virtuosen-Ballade », Fliegende Blätter, n° 2173, 1887.

 


Adolf Oberländer, « Der Savoyarde in Ost-Afrika. Ein Traumbild », Fliegende Blätter, n° 2657, 1896.

 


Benjamin Rabier, page extraite de l’album Gédéon roi de Matapa, 1932.

 


Rabier, « Le Rire au désert », Le Rire, n° 90, 25 juillet 1896.

 


Theodor Grätz, « Aus Kamerun », Fliegende Blätter, n° 2527, 1894.

 


Emil Reinicke, « Neueste Methode, Löwen zu fangen » [Nouvelles méthodes pour attraper les lions], Fliegende Blätter, n° 2452, 1892.

 


Benjamin Rabier, « Le champagne au désert », Imagerie d’Epinal, n° 264 de la Série aux Armes, 1899.

 


Benjamin Rabier, Histoire comique et naturelle des animaux, n° 14, 2 janvier 1908.

 


A gauche : Adolf Oberländer, « Großartiger Erfolg », Fliegende Blätter, n° 2681, 1896 ;
à droite : Affiche publicitaire pour La Vache qui rit, 1926

 

 


August Roeseler, « Der Durst macht erfinderisch », Fliegende Blätter, n° 2719,  1897.

 


Benjamin Rabier, Histoire comique et naturelle des animaux, n° 4, 28 novembre 1907.

 


Adolf Hengeler, « Ein Sprengewagen in Kamerun », Fliegende Blätter, n° 2472, 1892.

 


Benjamin Rabier, page extraite de l’album Gedeon en Afrique, 1925.

 


Theodor Grätz, « Das Rhinoceros und die Bergamottbirne », Fliegende Blätter, n° 2612, 1895.

 


Benjamin Rabier, « Comment Carolus tua le rhinocéros », Drol’s de bêtes et drol’s de gens !, 1906.

 


Adolf Hengeler, « Die Rache des Nebenbuhlers » [La revanche du rival], Fliegende Blätter, n° 2406, 1891.

 


Benjamin Rabier, « Le sucre d’orge partagé ou la vengeance du jaloux », Pour amuser petits et grands n° 3, 1902.

 


A gauche : Adolf Oberländer, « Das gerettete Prachtexemplar », Fliegende Blätter, n° 2798, 1899.
A droite : Benjamin Rabier, « Le Peigne », Ecoutez-moi !, Garnier, 1926. Première publication en 1904 dans Le Journal amusant.

 


Adolf Hengeler, « Wüsten-Idylle », Fliegende Blätter, n° 2637, 1896

 


Adolf Hengeler, « Die Straußen-Harfe » [La Harpe autruche], Fliegende Blätter, n° 2623, 1895

 


Benjamin Rabier, « Chien, chat, miel et prunes », Le Pêle-Mêle, 4 février 1900.

 


August Roeseler, « Der Dackel als Kirschkuchen » [Le teckel tarte aux cerises], Fliegende Blätter, n° 2903, 1901.

 

 

image_pdfimage_print

2 commentaires

  • christiane Sigel dit :

    Bonjour ! Merci pour votre très intéressante communication et toutes vos images ici communiquées. Effectivement les « Fliegende Blätter » ont été source d’inspiration ! L’humour graphique germanique et l’humour graphique anglo-saxon ont-ils ouvert les vannes en France ? Peut-être… Aux USA également…

  • Topfferiana dit :

    Bonjour et merci pour votre message. Oui, l’humour graphique allemand, déjà avec les histoires en images de Wilhelm Busch, a été déterminant pour l’histoire de la bande dessinée, en Europe et dans le reste du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.